Le syndrome de la mort subite du nourrisson (MSN) correspond à la mort inexpliquée, qui survient généralement pendant le sommeil, d’un bébé de moins d’un an pourtant en bonne santé.

C’est la première cause de mort chez les bébés de moins de 12 mois et 9 cas sur 10 surviennent avant les 6 mois.

Bien que la cause soit inconnue, il semble que le MSN pourrait être associée à des anomalies dans la partie du cerveau du nourrisson qui contrôle la respiration et l’éveil du sommeil.

Notez qu’on parle aussi de mort inattendue du nourrisson (MIN), un terme que l’on trouve de plus en plus.

Quoi qu’il en soit, il est important de noter que cette mortalité infantile est bien en baisse depuis les années 1990. On connait désormais bien les mesures préventives.

Au niveau des chiffres, on estime qu’environ 250 à 400 bébés meurent encore en France chaque année de cette manière.

Quelles sont les causes de la mort subite du nourrisson ?

Il serait question d’une combinaison de facteurs physiques et environnementaux liés au sommeil.

Dans les années 80, certains pensaient que les bébés oubliaient simplement de respirer durant leur sommeil, souffrant d’apnées dites “primitives”.

On penche désormais davantage en faveur de facteurs physiques comme :

  • un défaut cérébral : certains nourrissons naissent avec des problèmes qui les rendent plus susceptibles de mourir du MSN. Chez bon nombre de ces bébés, la partie du cerveau qui contrôlerait la respiration ne fonctionnerait pas correctement.
  • un faible poids à la naissance, qui pourrait augmenter la probabilité que le cerveau du bébé n’ait pas complètement “mûri” (donc moins de contrôle sur les processus automatiques de la respiration).
  • une infection respiratoire (existence d’un rhume, grippe, bronchiolites virale, fièvre, etc).
  • le reflux gastro-oesophagie est maintenant une cause probable.

ou encore sur des facteurs environnementaux comme :

  • le fait de dormir sur le ventre ou sur le côté, qui peut procurer au bébé plus de difficulté à respirer que sur le dos.
  • le fait de dormir sur une surface un peu trop moelleuse, qui pourrait obstruer les voies respiratoires d’un nourrisson.
  • le fait de partager un lit (co-dodo), bien que le risque de MSN soit réduit si le nourrisson dort dans la même chambre que ses parents.
    Surchauffe. Le fait d’avoir trop chaud pendant le sommeil peut augmenter le risque de MSN chez le bébé.

Quels sont les principaux facteurs de risque ?

Le MSN peut frapper n’importe quel bébé, mais il semble tout de même qu’il y ait plus de risques chez les nourrissons :

  • de sexe masculin (légèrement plus de cas chez les garçons que chez les filles)
  • entre 2 et 4 mois
  • avec des antécédents familiaux (les bébés qui ont eu des frères et sœurs morts d MSN sont plus à risque d’en succomber eux aussi).
  • victimes de tabagisme passif.
  • nés prématurés.

Pendant sa grossesse, la mère peut elle aussi avoir incidence sur les futurs risques de MSN de son bébé, surtout si elle est enceinte :

  • à moins de 20 ans
  • qu’elle consomme des drogues ou de l’alcool
  • qu’elle fume durant sa grossesse
  • qu’elle reçoit des soins prénatals inadéquats

Comment prévenir le syndrome de MSN ?

Il n’existe aucun moyen garanti de prévenir le SMSN, mais vous pouvez aider votre bébé à dormir en toute sécurité en suivant les recommandations suivantes :

  • opter pour un matelas/une surface ferme pour les nuits de bébé, ce qui exclut les oreillers, les lits à eau, le canapé et toute autre surface molle. Ne laissez pas non plus traîner de jouets ou de peluches dans le lit, ces derniers pouvant gêner la respiration.
  • couvrez le matelas d’un drap-housse et d’aucune autre literie.
  • installez le nourrisson dans la même chambre que vous mais ne dormez pas avec (berceau près du lit par exemple), et ce jusqu’au premier anniversaire de l’enfant.
  • allaitez autant que possible, il a été démontré que l’allaitement au sein réduit le risque de MSN (c’est un des nombreux bienfaits de l’allaitement).
  • mettez votre bébé au lit avec une tétine (sans sangle ni ficelle) pendant sa première année, s’il la rejette, ne le forcez pas. Si vous allaitez, attendez que votre bébé soit habitué à ce processus (un bon mois).
  • assurez-vous que votre bébé n’ai pas trop chaud pendant son sommeil. Habillez-le d’une dormeuse selon la température de la pièce (idéalement 18°) et surveillez les signes de surchauffe, comme une transpiration ou une sensation de chaleur au toucher.
  • ne fumez ni pendant votre grossesse, ni après la naissance. Ne consommez pas non plus d’alcool ou de drogues.
  • assurez-vous que votre bébé reçoive tous les vaccins recommandés.
  • placez votre bébé sur le ventre ou sur le côté, plutôt que sur le dos.
  • essayez de ne pas vous endormir en tenant votre bébé dans les bras.
  • ne succombez pas à l’achat de moniteurs de sommeil, ces derniers sont maintenant commercialisés avec des capteurs intégrés dans les vêtements ou les chaussettes pour bébés qui peuvent envoyer des données à un smartphone. Ils sont imprécis et inutiles

Ressources utiles :